Testo della canzone Madame la Chance (Docteur Beriz, Dry, Jr O Crom & Lio Petrodollars), tratta dall'album Les chroniques du Wati Boss, Vol. 2

Madame la Chance - Docteur Beriz, Dry, Jr O Crom & Lio Petrodollars

Je fais partie des millions de gens qui disparaissent sans conséquence
Je fais partie des millions de gens qui disparaissent sans qu'on y pense
Je fais parti des millions de gens qui disparaissent sans conséquence
Je fais partie des millions de gens qui disparaissent sans qu'on y pense

Elle ne m'a jamais épousé
Certains l'appellent la chance, moi elle n'est jamais de mon côté
J'ai cru des fois qu'elle me faisait signe
Sur la même longueur d'onde
Mais c'était souvent l'autre type
À qui elle faisait sauter l'plafond
Elle m'a toujours contourné
Peine de cœur, je rêve de la détourner

Certains sont touchés par la grâce d'autres par la poisse
On me dit "choisis ta voie" alors que face à moi y a qu'une impasse
J'ai vu j'touchais pas au but même au gré des passes
Car habitué du banc de touche j'ai peu de face-à-face
Mais il paraît que ça n'arrive pas qu'aux autres
Mais c'est les nôtres qui payent la note
Moi comme tous ces Boeings, mon rêve est de la détourner
Au pied du mur, comment la voir si j'ai le dos tourné

J'ai vu le bonheur passer comme une étoile filante
Ça va fêter le réveillon sur un capot mais sans guirlande
J'ai tout misé sur l'écriture à défaut de finir chef de gang
Les seuls étoiles qu'on voit briller se trouvent dans les stades ou sur les Champs
J'ai pas toujours été au top, d'ailleurs je me demande à quand mon projet
J'ai mis du temps mais pour apprendre à tenir sans fléchir sur les genoux
Certains l'attendent sans réfléchir avec les naseaux pleines de poudres
On la convoite au clair de lune tout comme dans les tribus Papoue

Elle ne m'a jamais épousé
Certains l'appellent la chance, moi elle n'est jamais de mon côté
J'ai cru des fois qu'elle me faisait signe
Sur la même longueur d'onde
Mais c'était souvent l'autre type
À qui elle faisait sauter l'plafond
Elle m'a toujours contourné
Peine de cœur, je rêve de la détourner

Je vois le paradis à quelques kilomètres
Le navire a chaviré et ma bonne étoile après vit la même
Mon compagnon le désespoir me rappelle qu'on ne sait pas nager
Ma descendance ne saura jamais où mon corps a pu échouer
Combien en ont perdu la vie
(Nous sommes des milliers)
Et combien y pensent tout les jours
(Nous sommes des millions)
Et si personne bouge
(On serait des milliards)

Elle ne m'a jamais épousé
Certains l'appellent la chance, moi elle n'est jamais de mon côté
J'ai cru des fois qu'elle me faisait signe
Sur la même longueur d'onde
Mais c'était souvent l'autre type
À qui elle faisait sauter l'plafond
Elle m'a toujours contourné
Peine de cœur, je rêve de la détourner

Une douleur sans médicament
Je vous parle d'une vie du tiers monde
La valeur d'une âme en diamant
Méprisée qui vient du tiers monde

J'suis le reflet de ce que je vis, j'avance avec un regard de glace
Le savoir est une arme, on peut blesser avec des mots
Si j'te racontais ma vie j'crois bien que tu pleurais à ma place
J'ai toujours retenu mes larmes parce que j'aime pas gaspiller l'eau
Rester lucide, c'est déjà une réussite
Si j'dois mourir avec une arme je pense au braquage pas au suicide
Elle m'a abandonné depuis ce jour-là ça va pas
Certains l'appellent la chance, moi j'appelle ça la baraka
Quand j'étais petit je croyais que j'étais son préféré
J'y échappais de justesse quand les autres se faisaient déferrer
Elle me rappelle en masqué donc souvent je décroche pas
Je croyais qu'elle me faisait du pied en fait c'était un croche-patte

Elle ne m'a jamais épousé
Certains l'appellent la chance, moi elle n'est jamais de mon côté
J'ai cru des fois qu'elle me faisait signe
Sur la même longueur d'onde
Mais c'était souvent l'autre type
À qui elle faisait sauter l'plafond

Je fais partie des millions de gens qui disparaissent sans conséquence
Je fais partie des millions de gens qui disparaissent sans qu'on y pense
Je fais partie des millions de gens qui disparaissent sans conséquence
Je fais partie des millions de gens qui disparaissent sans qu'on y pense



Credits
Writer(s): Dry, Jr O Crom, Lio Petrodollars
Lyrics powered by www.musixmatch.com

Link

Disclaimer: i testi sono forniti da Musixmatch.
Per richieste di variazioni o rimozioni è possibile contattare direttamente Musixmatch nel caso tu sia un artista o un publisher.

© 2021 Riproduzione riservata. Rockol.com S.r.l.
Policy uso immagini

Rockol

  • Utilizza solo immagini e fotografie rese disponibili a fini promozionali (“for press use”) da case discografiche, agenti di artisti e uffici stampa.
  • Usa le immagini per finalità di critica ed esercizio del diritto di cronaca, in modalità degradata conforme alle prescrizioni della legge sul diritto d'autore, utilizzate ad esclusivo corredo dei propri contenuti informativi.
  • Accetta solo fotografie non esclusive, destinate a utilizzo su testate e, in generale, quelle libere da diritti.
  • Pubblica immagini fotografiche dal vivo concesse in utilizzo da fotografi dei quali viene riportato il copyright.
  • È disponibile a corrispondere all'avente diritto un equo compenso in caso di pubblicazione di fotografie il cui autore sia, all'atto della pubblicazione, ignoto.

Segnalazioni

Vogliate segnalarci immediatamente la eventuali presenza di immagini non rientranti nelle fattispecie di cui sopra, per una nostra rapida valutazione e, ove confermato l’improprio utilizzo, per una immediata rimozione.